HYD&AU VERINS et VERAFLEX : La belle synergie du pôle vérins d’HYD&AU

Deux ans après la naissance d’HYD&AU VERINS, la synergie fonctionne à plein avec l’historique VERAFLEX. L’objectif du pôle vérin d’ici 2022 est de doubler le chiffre d’affaires.

La synergie porte ses fruits et s’annonce pleine de promesses au sein du groupe HYD&AU pour les deux sociétés de son pôle vérins : VERAFLEX, acquise en 2002 à Fauillet (Lot-et-Garonne), et HYD&AU VERINS, créée en 2016 à Creutzwald (Moselle).

« Toutes les deux fabriquent des vérins hydrauliques, avec capacités complémentaires : VERAFLEX va jusqu’à 200 mm et HYD&AU VERINS de 100 à 400 mm. Cela nous permet d’avoir une gamme plus large de produits à proposer. Nous avons aussi développé notre clientèle aux activités minières et portuaires, jusqu’alors pratiquement absentes du portefeuille de VERAFLEX » explique Laurent DRAPPIER, directeur général d’HYD&AU VERINS.

De plus, les fonctions études et commerciales ont été centralisées et renforcées sur VERAFLEX, mises au service des deux entités.

 

Le pôle vérins recrute !

Cette stratégie gagnante se traduit aussi par des recrutements et des investissements. HYD&AU VERINS a démarré il y a deux ans avec 11 salariés. Elle en compte désormais 20 et ne devrait pas s’arrêter là. « Nous avons encore besoin de renforcer nos équipes. Nous travaillons en 2 postes, et je souhaite développer tout ce qui est tournage et usinage, en créant une troisième équipe » révèle Laurent DRAPPIER. Le service commercial doit encore être étoffé en régions, avec un poste dédié vérins à Lyon (Saint-Quentin-Fallavier) et à Paris (Saint-Ouen-L’Aumône). Et ce n’est pas tout ! « Nous avons aussi en perspective de construire une activité réparation de vérins. Nous avons augmenté les équipes sur VERAFLEX, et il y a encore des besoins en tournage-fraisage, en soudure et en montage. Oui, nous sommes sur une phase ascendante au niveau des embauches ! A moyen terme nous devrions engager encore une dizaine de personnes ».

 

De solides investissements

Les investissements structurants renforcent les deux sites du pôle vérins. « Pour VERAFLEX, nous avons acheté une nouvelle cabine de peinture, mis en place des systèmes d’aspiration des fumées de soudage, nous intégrons un centre d’usinage, avec fraiseuse à commande numérique et un tour numérique à alimentation automatique. Nous allons renforcer la capacité de sciage des barres et passer de la CAO (conception assistée par ordinateur) à la FAO (fabrication assistée par ordinateur) : nous transmettrons directement les informations de l’ordinateur à la machine pour lancer les productions en petites séries » annonce Laurent DRAPPIER.

Côté HYD&AU VERINS, l’investissement global est récent. Mais cela n’empêche pas de nouveaux projets. « Dans le cadre de la réparation, nous envisageons d’acheter un tour conventionnel à Creutzwald, et un autre à Fauillet, pour être en mesure de fabriquer les pièces unitaires et d’assurer les réparations. Je prévois des réaménagements des locaux pour être en mesure de bien scinder les activités fabrication et réparation ».

 

Des objectifs ambitieux

Les objectifs à long terme du Président du groupe HYD&AU David COUILLANDEAU, sont de développer un pôle vérin encore plus significatif. VERAFLEX a doublé sa surface, en passant de 2000 à 4000 m² et met en place de nouvelles machines. HYD&AU VERINS compte 3700 m². « Nous sommes donc passés de 2000 à 8000 m² de surface industrielle en un an. Seule, VERAFLEX réalisait environ entre 3 et 4 M€ de CA. Nous avons atteint 4,2 M€ pour l’ensemble du pôle vérins en 2017, et nous sommes sur une trajectoire de 6,5 M€ en 2018. L’objectif d’ici 3 à 4 ans est de 12 à 15 M€ » résume Laurent DRAPPIER.

Le pôle vérins d’HYD&AU présente décidément un fort potentiel de croissance !