Décollage réussi pour HYD&AU VERINS

Deux ans après la naissance d’HYD&AU VERINS, née après le rachat d’actifs de STEELTECH (une entreprise liquidée à Creutzwald), la nouvelle société est en plein développement.
Le pôle vérins du groupe HYD&AU affiche de belles ambitions, grâce à une belle synergie au sein du groupe.

 

« Le défi est relevé pour la première étape ! Nous sommes largement au-dessus de notre plan de route 2018 puisque le niveau de commande escompté pour l’année a été atteint dès fin juillet ».

Laurent DRAPPIER, directeur général d’HYD&AU VERINS peut se réjouir ! Car le redémarrage n’a pas été facile après le rachat d’actifs de Steeltech, société qui avait été liquidée début 2016 à Creutzwald (Moselle).

« Il y a eu une rupture complète de l’activité entre février et octobre 2016. Il a donc d’abord fallu redémarrer l’usine, conforter les embauches des salariés, principalement des anciens qui avaient le savoir-faire et l’expérience. Ensuite il a fallu renouer avec les anciens clients et recréer un lien de confiance » explique Laurent DRAPPIER.

 

 

La confiance retrouvée des anciens clients

Le processus a demandé du temps, mais il est aujourd’hui pleinement gagnant. « Avec CATERPILLAR par exemple, la relation a été relancée dès octobre 2016, mais nous n’avons été réellement validés qu’en avril 2018 » confie le directeur général. « Il faut renouer les liens, que les clients viennent vérifier que nous sommes capables de produire, que l’on a toujours le savoir-faire, la connaissance, la réactivité, la qualité… Nous avons eu des audits pour rétablir la confiance après la liquidation de la société précédente : il a fallu montrer que nous n’avions plus aucun lien juridique, démontrer la fiabilité économique… ».  Nos principaux clients dans les domaines de la sidérurgie, des équipements portuaires et de la production minière … tous sont aujourd’hui revenus !

… et de nouveaux clients gagnés

Le savoir-faire démontré de HYD&AU VERINS en production de vérins de 100 à 400 mm de diamètre, jusqu’à 3 mètres de longueur, en petite et moyenne série pour l’industrie en général, avec normes ISO, métallisation sur tiges chrome et nickel avec finition métallisation, métal chromé ou inox, finitions possibles avec une gradation par rapport à la résistance à la corrosion, a aussi permis de gagner de nouveaux clients fabricants de nacelles élévatrices ou équipementiers pour fabrication d’aluminium . « Nous sommes aussi en train de développer une gamme de vérins pour équipements aéroportuaires » annonce Laurent DRAPPIER.

Une synergie gagnante

La synergie dans le groupe HYD&AU s’avère un formidable atout.
« HYD&AU FLUID est présent chez tous les industriels en France comme n°1 de l’hydraulique. Donc c’est une synergie importante avec le service commercial du groupe à la fois pour HYD&AU VERINS et VERAFLEX, pour promouvoir l’offre vérins du groupe » se félicite Laurent DRAPPIER.

Investissements, créations d’emplois, le développement est en marche, avec d’ambitieux objectifs.
« Les objectifs à long terme de David COUILLANDEAU sont de développer un pôle vérins plus significatif. VERAFLEX et HYD&AU VERINS ont réalisé 4,2 M€ de CA en 2017. Nous confirmons 6,5 M€ en 2018. L’objectif d’ici 3 à 4 ans est de 12 à 15 M€ » révèle Laurent DRAPPIER.

Pas de doutes, le décollage est réussi !